Travaux De Restauration

Les dernières interventions de restauration et d’entretien de la Porte S. Sebastiano remontent à 1999 et s’inscrivent dans le programme général de requalification des Murs mis en œuvre par la Mairie de Rome en vue du grand Jubilée de l'an 2000. Le projet prévoyait des travaux aussi bien à l’extérieur du monument, qu’à l’intérieur dans les locaux transformés en salles d’exposition du Museo delle Mura.

La restauration proprement dit des surfaces extérieures en brique, en tuf et en marbre a été précédée, comme toujours, d’un traitement de désherbage de la végétation infestante avec des produits spécifiques, notamment des biocides pour l’élimination des algues, moisissures et micro-organismes. Les courtines en brique ont été lavées à l’eau à basse pression afin d’enlever les dépôts noirâtres et les incrustations incohérentes provoquées par la pollution atmosphérique. Le nettoyage des bastions en marbre a requis quant à lui un travail plus minutieux, comportant l’installation d’un système de nébulisation d’eau, pour pouvoir supprimer les tenaces croûtes noires présentes notamment dans l'intrados sans compromettre les couches de patine ocre à l'oxalate reconnue comme un aspect caractéristique de la vie du monument.
La restauration s’est avérée particulièrement délicate parce qu'il s'agissait d'un monument de composition hétérogène aussi bien par variété de matériaux que par diversité d'époques de construction. Tous les parements extérieurs des murs étaient dans un état de dégradation considérable dû à la décohésion des mortiers et à l'érosion des matériaux constituant le conglomérat intérieur; une situation qui avait déjà causé le détachement et la chute de nombreux fragments. Les opérations de consolidation de la structure ont donc prévu l’introduction dans les espaces vides et dans les fissures de mortiers hydrauliques et de la chaux éteinte mélangés avec des inclus de différentes granulométries et couleurs afin de s'intégrer au contexte environnant. Pour la remise en état des lacunes dans la maçonnerie, suivant le critère de sauvegarder le plus possible l’existant, il a été décidé de n’intervenir que dans les cas de nécessité effective compte tenu de la profondeur et de l’extension du manque et les problèmes de staticité pouvant en dériver. Pour ces derniers cas, une inspection aussi bien des tirants métalliques (chaînes) mis en place lors des restaurations précédentes que de toutes les crénelures couronnant les terrasses, les tours et le corps central au-dessus de l'arc a été accomplie.
L’opération a permis de rendre accessible au public en sécurité la terrasse de la tour ouest: une balustrade aux normes et une cage en métal et plexiglas à fermeture hermétique protégeant la sortie ont été installées, l’accès se fait par le bas par un escalier en colimaçon; ces mêmes travaux ont été réalisés dans l’autre tour. À l’intérieur du Musée, les huisseries des fenêtres ont été refaites ainsi que quelques rebords, les toilettes et l’installation électrique; les murs de certaines salles ont été repeints.